Vidéos

Hyperlite FLOWRIDE, review et montage à blanc

Ça fait longtemps que je cherche à remplacer mon Alien qui est mon quad de tous les jours depuis presque 2 ans… J’ai beaucoup aimé les sensations en vol du Nimbus 195 mais la place étroite faisant office de cocotte minute pour l’électronique et l’impossibilité de mettre des 5S ont été rédhibitoires. Le Chameleon a été sympa mais sans plus, surement faute à sa bottom unibody… Du coup je me lance dans une frame freestyle totalement différente de ce dont j’ai l’habitude. Elle est petite, légère et pas chère ! Comme vous l’aurez compris, il s’agit de l’Hyperlite Flowride sur laquelle j’ai craqué après avoir vu cette vidéo de Kabab FPV.

Les détails du châssis Flowride

Comme toute bonne frame de freestyle, la Flowride porte la LiPo sur le dos avec possibilité d’y mettre une action cam au format cubique (GoPro quoi).

Son concepteur (Kabab, le célèbre dentiste qui pratique le FPV) a opté pour la simplicité et l’efficacité (je l’espère tout du moins). Après presque 1 an de prototypage, il a fait naître ce châssis freestyle pesant seulement 90 grammes avec tous ses accessoires !

Forcément, le Flowride se limite à l’essentiel et n’offre que peu d’espace pour le montage de l’électronique, à peine plus qu’un châssis en “pod”. D’ailleurs exit les caméra full size et même mini. Il faut y installer une caméra FPV au format à l’aide d’un tout petit support imprimé en 3D avec du TPU.

Le “bus” du châssis est tronqué à l’arrière au niveau des bras. Ça permet de gagner du poids, de libérer l’espace pour le flux d’air des hélices (meilleure efficacité et moins de propwash) mais cela décale également le centre de gravité de l’avant. Phénomène accentué par le décalage du “bus” vers l’avant pour 2 raisons. Premièrement Kabab n’aime pas avoir les hélices dans le champ de vision de la caméra et il préfère un quad légèrement incliné vers l’avant qu’un quad qui reste à plat dans sa position “naturelle”.

Les bras sont les mêmes que ceux qui ont fait leurs preuves sur le Floss. Ils sont peu larges mais épais de 4mm et renforcés aux pointx de fractures par des “ergots” sur la bottom plate avec laquelle ils sont pris en sandwich par une plaque de renfort. Ils protègent également très bien les moteurs qu’ils ne positionnent pas en “vrai” X. Il y a 9mm en plus qui les séparent en largeur par rapport à la longueur.

Dernier petit point de détail, la bottom plate intègre un trou pour fixer une antenne vidéo avec un connecteur SMA. Ce choix n’est peut-être pas le plus judicieux alors que la tendance est au MMCX.

Les composants que j’ai choisi pour équiper ce Flowride

Mon Flowride sera en full Kiss V2 (Kiss FC V2 et ESC 32A) avec une PDB Matrix de chez Airbot qui embarque 4800uF. J’ai pris des gros moteurs Hyperlite 2307 2722KV propulsés par des LiPo Tattu 5S 1550mAh 95C R-Line et VCANZ 5S 1350mAh 95C… Pour les hélices je vais tester les DAL T5040C, T5050C et HQ 5×4.3×3 v1s que j’ai en stock. La partie vidéo reposera sur un classique Tramp HV et une caméra Foxeer Predator Micro tandis que la liaison radio sera assuré par un micro Rx FrSky R-XSR.

N’hésitez pas à suivre l’évolution du montage sur ce topic du forum.

Galerie photos de châssis monté à nu

Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook
Instagram
Et sur Twitter !