Vidéos

HelioRC SPRING IMU-F, analyse, câblage et configuration de ButterFlight

Il y a presque 2 semaines je vous présentais le premier contrôleur de vol dual CPU dédié à ButterFlight, l’HelioRC SPRING IMU-F. Cette semaine j’en ai reçu un exemplaire acheté chez DFR au prix de 41,90€. A l’heure où j’écris ces lignes le stock de leur première commande de 100 modèles n’a pas encore été écoulé contrairement à ce qu’on aurait pu croire. Dans cette vidéo je découvre avec vous le produit avant de le connecter pour la première fois à ButterFlight Configurator.

Les schéma de câblage de l’Helio SPRING

Les pads de soudures de la carte sont plutôt bien répartis et on peut y connecter tout le nécessaire pour un mini quad racer. HelioRC s’appuie sur un schéma de câblage exhaustif réalisé par Philipp Seidel :

cablage helio spring

Retrouvez le schéma original et éventuellement mis à jour à cette adresse.

Comme vous pouvez le constater la carte accepte le direct LiPo. Elle est compatible avec la majorité des récepteurs radio du marché (FrSky, Spektrum et CrossFire notamment). Elle peut contrôler un buzzer et des LEDs mais aussi la caméra FPV et son émetteur vidéo via SmartAudio. La télémétrie des ESCs est aussi au programme. Il s’agit donc d’une carte polyvalente !

ButterFlight Configurator

Installation ButterFlight Configurator CLI

Pour installer ButterFlight Configurator en version Stand Alone rien de plus simple, rendez-vous sur la page Releases du Github. A ce stade peu avancé du développement de ce nouveau fork de BetaFlight, l’interface de configuration est exactement la même, exception faite du logo.

La configuration préconisée

Les paramètres propres à l’HelioRC sont expliqués ici. Ils nous échappent encore un peu… Cependant, de nos lectures sur les différents médias il ressort que le 32k/32k serait impossible. Le 32k pour la boucle du gyro serait même incompatible avec DShot, quelque soit la vitesse de calcul des PIDs. Il faut donc utiliser MultiShot en 32k/16k et s’abstenir du Turtle mode et autres avantages de ce protocole. Pour du DShot c’est 16k/16k maximum en attendant le développement (en cours) du nouveau pilote DShot compatible 32/32 sans overclock.

En ce qui concerne ButterFlight, quelques paramètres de base sont conseillés sur la page d’accueil du site officiel. Il faut tout d’abord activer l’AntiGravity et le Dynamic Filter (2 paramètres expliqués dans ce guide pour les filtres) ainsi que l’Airmod. Ensuite, il faut configurer le D Terme Filter en PT1 et désactiver les Notchs avant de s’attaquer aux lignes de commandes :

  • set gyro_use_32khz = ON (uniquement pour les gyro 32K)
  • set cpu_overclock = 192MHZ (uniquement pour les processeurs F4 et gyro 32 K)
  • set gyro_stage2_filter_type = FAST_KALMAN
  • set gyro_filter_q = 400
  • set gyro_filter_r = 88

Les mises à jour

La carte est livrée en BTTR 3.3.0. Il faut la mettre à jour en 3.4.2 de la même manière qu’on met à jour une carte BF. Il faut cependant également mettre à jour l’IMU-F avec le fichier suivant : https://www.heliorc.com/files/BuF_IMUF_UPDATER.hex

Ces 2 procédures feront tout de même l’objet d’un prochain tuto.

Quelques photos de la carte

HelioRC Spring F4

HelioRC Spring F3

Pour en savoir plus et discuter de ce combo au beurre

Le sujet étant tout nouveau et pas forcément aussi simple que ce dont on a l’habitude, on a créé un topic dédié à la carte et un second dédié à ButterFlight sur le forum. N’hésitez pas à y participer et si vous n’êtes pas encore inscrits sur le forum c’est le moment, on vous y réserve une petite surprise pour très bientôt.

Commentaires (2)
  1. Stephane Philippe dit :

    Nous attendons impatiemment la suite pour cette fc, surtout mise à jour des puces f4 et f3

    1. Motard Geek dit :

      C’est au programme 🙂

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook
Instagram
Et sur Twitter !